HISTOIRE DES AIRBAGS D’ÉQUITATION

 

Les gilets airbags sont des équipements de protection individuelle (EPI). Ils font leur apparition vers la fin des années 1990 au Japon. Ces gilets, commercialisés par la société Hit Air et distribués en France par l’entreprise Hélite, étaient dans un premier temps destinés aux motocyclistes.

Hélite a très rapidement développé ses propres gilets puis à la demande d’une société Anglaise, Point two, ils furent adaptés afin de subvenir aux besoins de l’équitation à la fin des années 2010. C’est ainsi que durant presque 15 ans, les airbags d’équitation furent de simples airbags moto légèrement adapté, portés par-dessus un vêtement, à la façon d’un gilet de sauvetage.


La naissance des airbags Freejump

En 2016, la société Oscar&Gabrielle cherche à développer une veste de concours d’équitation qui puisse intégrer un airbag. Elle se rapproche alors d’Hélite et utilise la technologie Zip’In, c’est ainsi qu’elle commercialisera la première veste d’équitation dissimulant un Airbag. D’autres fabricants reprendront ce principe d’Airbags intégrés.

En 2019, Freejump reprend Oscar&Gabrielle et poursuit ainsi le projet de développement d’un airbag pensé et conçu exclusivement pour répondre aux besoins des cavaliers, laissant de côté l’univers de la moto. Cet Airbag sera mis au point en collaboration avec Martin Fuchs. Martin gagnera fin 2019 avec le premier prototype les GP de Lyon, Genève et Londres, assurant ainsi sa notoriété. La commercialisation de ce premier airbag Freejump 100% Équitation débutera au Jumping de Bordeaux le 6 février 2020.

Convaincu que ce gilet airbag reste optimisable techniquement et esthétiquement, Freejump poursuit ses efforts de R&D et s’adapte à la nouvelle norme française sur les Airbag d’Equitation, en gestation depuis de nombreuses années.

Ce nouvel Airbag, 100% Freejump, est le premier à être certifié suivant la nouvelle norme en juin 2021. Il est ainsi le plus rapide du marché, équipé de plus, d’un système de réarmement breveté simplifiant son utilisation pour les cavaliers. Cette technologie sera déclinée en versions Freejump et Pénélope Airlight.

Depuis la commercialisation de ces nouveaux produits, Freejump poursuit ses efforts de R&D, avec pour unique objectif : révolutionner à nouveau le marché de la protection. »

 


La norme NF S-72-800-2022 et les exigences supérieures de Freejump

 

A compter de 2021, l’organisme certificateur Français (Alienor Certification) et le Laboratoire d’essai certifié (le CRITT) se sont référé à cette nouvelle norme NF et ses exigeantes pour délivrer ses certifications des airbags pour cavalier. L’arrivée de cette norme concordant avec le début de la commercialisation des airbags 100% Freejump, ils furent les premiers gilets à s’y confronter et surtout les premiers à la satisfaire.

La norme NF S-72-800-2022, publiée début 2022 poursuit actuellement un processus d’harmonisation Européenne.

Dans l’attente de ce processus d’harmonisation Européenne, les Airbags d’équitation sont certifiés à dire d’experts. En d’autres termes, indépendamment dans chaque pays, des organismes certifiés peuvent déterminer leurs propres exigences suivant leurs perceptions d’une bonne protection.

Le marché intérieur de l’Union Européenne implique une libre circulation des biens à travers les frontières de ses pays membres. C’est en vertu de cette réglementation que l’on peut trouver des Airbags très différents partout en Europe. En effet, les volumes de protection aussi bien que les temps de gonflage varient d’un airbag à un autre en fonction du pays dans lequel ils ont été certifiés.

A terme tous les Airbag certifiés en Europe devront répondre à cette nouvelle norme.

 

Les principales exigences de cette nouvelle norme NF-72-800-2022 concernent :

  • Les zones de couverture, désormais plus importantes, dépendantes notamment du tour de poitrine et de la hauteur du buste. Ces mesures permettent d’adapter précisément la taille de l’airbag à la morphologie du cavalier.
  • La vitesse de déclenchement, permettant d’assurer le gonflage à 100% de l’airbag avant l’impact. Cette vitesse implique désormais une hauteur minimum du cheval (un petit cheval nécessite un temps minimum de gonflage plus rapide que pour un grand cheval car l’impact au sol intervient plus rapidement).
  • Des tests d’impacts plus exigeants.

La norme NF-S-72-800-2022 impose des tests d’impacts horizontaux ( orange sur le schéma), le gilet Freejump va quant à lui au-delà de la norme en intégrant également un impact longitudinal (bleu sur le schéma). Ce test représente une  chute courante et dangereuse en équitation : l’impact d’une barre d’obstacle, entre les boudins de l’airbag. La norme actuelle impose donc une protection lors d’un impact horizontal, le gilet Freejump satisfait aux tests d’impacts horizontal et longitudinal.

 

Cette protection implique, de fait, des boudins plus volumineux dans le dos et au niveau du thorax. Les gilets Freejump et Pénélope, offrent donc un niveau de protection supérieur aux exigences de la Norme S-72-800-2022.

 


Conseil avant l’achat d’un airbag :

 

  • Vérifier la concordance entre la taille de l’Airbag et son tour de poitrine. Les gilets offrant une faible protection sont facilement identifiables. En effet, les plus grandes tailles de certains fabricants (par exemple XL) sont homologuées pour un tour de poitrine de 95 centimètres maximum. A titre informatif, ce tour de poitrine correspond à une taille L chez Freejump, alors que pour un XXL nous proposons jusqu’à 110 centimètres de tour de poitrine.
  • Vérifier la hauteur minimale requise du cheval. Lorsque la technologie d’un airbag ne lui permet pas de se gonfler suffisamment vite, il est courant que le fabricant restreigne son utilisation à des chevaux de grandes tailles.
  • Vérifier la longueur du cordon. Une faible longueur de cordon est symptomatique d’un airbag se gonflant lentement. Cette pratique est particulièrement dangereuse, en effet, le risque d’un déclenchement intempestif est accru.
  • Vérifier que la taille du gilet soit proportionnelle au volume de sa cartouche. Si le volume d’air nécessaire au gonflage d’un gilet XL est identique à celui nécessaire pour un XS, c’est le témoignage d’une gestion peu exigeante du volume de protection et/ou de la vitesse de gonflage.
  • Vérifier les exigences en termes de poids. Il semble logique d’adapter l’airbag au poids de son utilisateur, à titre informatif, les gilets Freejump pour enfants sont les seuls à débuter à 25 kg.